Château de Fontenille

Notre pays : l’Entre-deux-Mers.

Le Château de Fontenille est situé dans l’Entre-deux-Mers.

Localisé entre Garonne et Dordogne, le pays de l’Entre-deux-Mers se situe à l’est du plus vaste département de France, la Gironde (plus de 10 000 km2). Les 47 000 ha de vignes classées AOC qu’il porte forment l’un des vignobles les plus réputés du monde.

L’Entre-deux Mers vient du latin “Inter duo maria” c’est-à-dire entre deux marées. En effet, cette dénomination est liée à l’influence des marées qui remontent le cours des rivières Dordogne et Garonne via l’estuaire de la Gironde. Le mascaret, une vague formée par le choc entre la marée montante et le débit des fleuves, en est la concrétisation.

L’Entre-deux-Mers est une contrée verdoyante qui ondule de crêtes en coteaux, de collines en vallons. Elle est surnommée la toscane bordelaise.

Le Mascaret - Château de fontenille

L’abbaye de La Sauve, point de départ du vignoble de l’Entre-deux Mers

Abbaye de la Sauve - décor chateau de fontenille

L’histoire de l’Abbaye de la Sauve Majeure remonte à 1079 lorsqu’un moine bénédictin, qui deviendra plus tard Saint Gérard de Corbie, fonde Notre Dame de la Sauve Majeure au cœur d’une vaste forêt dans la région de l’Entre-deux-Mers. L’expansion de l’abbaye fut possible grâce au soutien du Duc d’Aquitaine et à la proximité du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. C’est au 12ème siècle que sa réputation est à son apogée. L’abbaye est alors à la tête de 70 prieurés répartis entre l’Angleterre et l’Aragon.
Sous l’impulsion de l’Église, le vignoble se développe dès le XIIe siècle. Consommation quotidienne des moines, échanges commerciaux avec l’Angleterre, les besoins sont grands ! L’abbaye bénédictine de La Sauve-Majeure joue un rôle décisif en défrichant les coteaux bien exposés pour y implanter la vigne et c’est à ce moment que débute l’aventure du vignoble de l’Entre-deux-Mers et celui de Fontenille, situé juste à côté de l’Abbaye.

Historique : nous sommes enracinés grâce à notre relation avec l’histoire.

Au 4° Siècle, au temps où le poète Ausone vantait les vins de la région s’élevait au lieu-dit «Font e melha» une villa romaine dont il ne reste que des vestiges épars.
La vigne y était déjà présente.
Déjà en 1290 les vignes sont mentionnées dans un bail à Fontemilles.
Au 15° siècle, les archives de l’Abbaye de La Sauve Majeure dont le site est rattaché foncièrement jusqu’au début du 17° siècle font état du Domaine de Fontemilles.

Le terroir

Deux types de sol cohabitent à Fontenille. Le premier est fait de sols protégés des dépôts alluviaux, anciens, constitués de graves argileuses sur calcaire. Ces sols chauds et pauvres orientés au sud et à l’ouest conviennent particulièrement à la vigne rouge. Le deuxième, constitué de limons souvent graveleux et que nous appelons boulbène sont des sols plus froids, très adaptés grâce à une fin de maturité lente à la production de vins fruités en blanc et rosé.
Autre particularité du terroir de Fontenille, c’est d’être situé à la limite de partage des eaux entre Garonne et Dordogne. Cette situation unique à 105 mètres d’altitude nous permet d’avoir une bonne circulation d’air et donc une faible pression des maladies cryptogamiques.

Pieds de vignes Château Fontenille

Le développement durable

Développement durable critère de qualité chateau de Fontenille

A Fontenille, soucieux d’améliorer de façon continue nos performances environnementales, nous nous sommes engagés depuis 2012 dans la 1ère association pour le Système de Management Environnemental (SME) des vins de Bordeaux, certifiée ISO 14001. Nous nous engageons à réduire l’impact environnemental de l’entreprise. Cela se traduit sur les consommations d’énergie, la préservation des ressources en eau, les modes de culture et de protection de la vigne, le tri et le recyclage des déchets, les intrants, la protection de la santé des salariés, des riverains et des consommateurs, l’intégration de bonnes pratiques… Aujourd’hui, pour l’ensemble de ses pratiques culturales, nous pratiquons l’Agriculture raisonnée. : Le principe est simple, nous ne traitons contre les maladies ou les ravageurs que si c’est jugé nécessaire. Ce type de pratique implique que les pesticides chimiques sont évités et remplacés par des méthodes écologiques qui respectent la biodiversité et stimulent les défenses naturelles la vigne. Nous avons mis en place une surveillance par une entreprise indépendante qui nous aide dans les choix et nous accompagne pour cette transition écologique. Nous sommes certifiés HVE3 (Haute valeur environnementale) depuis 2017. La certification environnementale des exploitations agricoles est une démarche volontaire qui vise à identifier et valoriser les pratiques plus particulièrement respectueuses de l’environnement mises en œuvre par les agriculteurs. Elle porte sur quatre thématiques clés : la préservation de la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et la gestion de la ressource en eau. Le troisième niveau ou «haute valeur environnementale» s’appuie sur des indicateurs de résultats. La certification de l’exploitation, qui permet d’apposer sur les produits la mention valorisante « issus d’une exploitation de haute valeur environnementale »,garantit un haut niveau de performance environnementale de l’entreprise.

Le vignoble

La Château de Fontenille contient 67 parcelles, chacune unique. Le vignoble couvre 56 ha dont 20 ha de vignes blanches et 36 ha de vignes rouges.

Les différents cépages

Pour les rouges

Merlot Noir (24 hectares)

Se répartit entre graves argileuses et graves fines.  Le Merlot est un cépage qui donne des vins ronds et onctueux, aux arômes de fruits noirs comme la cerise noire, la mûre et le cassis. Il donne également des notes de truffe, violette, prune, chocolat. Il apporte aux vins beaucoup de couleur.

 

Cabernet Sauvignon (6 hectares)

Il exprime les terroirs de graves profondes. Il donne des vins puissants et tanniques avec comme expression variétale des arômes de petits fruits noirs sur la jeunesse (cassis, mûre), et des arômes de musc, de cuir sur l’évolution. Par des rendements maîtrisés, le cabernet-sauvignon donne des vins dont le caractère tannique est développé par le vieillissement, en fûts de chêne neuf. Après quelques années variables selon les millésimes, le vin prend des arômes complexes : cèdre, épices et cassis.

 

Cabernet Franc (6 hectares)

Consacré aux sols argilo-calcaires recouverts de graves fines. Il a une robe moins colorée que le Cabernet Sauvignon. Sur nos terroirs, il donne un vin aux arômes de tabac, de framboise, de cassis et de violette. Le Cabernet Franc donne des vins équilibrés avec des tannins doux et une acidité maîtrisée. A Fontenille il est majoritaire dans l’assemblage de nos rosés.

Pour les blancs

Sauvignon (10 hectares)

Il domine les limons couverts de graves fines. Le Sauvignon possède des arômes très caractéristiques de son terroir. A Fontenille, il développe des arômes d’agrumes, de fleurs, de fruits blancs citronnés et de cassis. Nous avons planté des clones bordelais, mais également des clones originaires de la Loire et de Sancerre pour plus de complexité.

 

Muscadelle (5 hectares)

Plantée plein sud sur la commune de Capian et à la limite du partage des eaux sur Fontenille, ce cépage apporte des notes musquées et fleuries très distinctives à nos blancs. Il nécessite beaucoup de soins et d’attention, et s’épanouit très bien à Fontenille.

 

Sauvignon gris (3 hectares)

Typique du Bordelais, il résulte de la mutation grise du Sauvignon Blanc avec une couleur légèrement rosée à maturité. Des vins puissants et corsés aux arômes élégants de fleurs et de muscat, des parfums de fruits de la passion et de litchis. Le gout révèle des arômes de menthol et d’orange. Cette note exotique apporte une belle fraîcheur.

 

Sémillon (2 hectares)

Le Sémillon n’a pas le punch aromatique du sauvignon. Il a cependant un fort potentiel pour le vieillissement en bouteille, avec un développement distinct sur des notes minérales. Il apporte de la rondeur, du gras et de la structure aux vins. Ce cépage vit très longtemps. A Fontenille, nous avons une parcelle plantée en 1949 qui rentre dans notre « Cuvée Vieilles Vignes ».

La moyenne d’âge arithmétique est de 22 ans, mais cela ne donne pas beaucoup d’indication. Les vignes les plus anciennes ont été plantées en 1949 et les plus récentes cette année.

La culture de la Vigne

Les plantations

C’est à ce moment-là que tout commence dans notre recherche de qualité. A la plantation, nous choisissons en fonction de l’historique, du type de sol, de  l’orientation et des analyses un cépage, un clone et un porte greffe. Cette réflexion est indispensable pour avoir la meilleure expression du terroir possible qui nous  caractérise. Une plantation nous engage pour minimum 30 ans, voire plus de 50 ans selon les cépages choisis. C’est donc un choix intergénérationnel important.

plantation vignes-chateau-fontenille
La densité pied de vigne Château Fontenille

La densité de plantation

Le nombre de pieds de vigne par hectare joue un rôle important dans la qualité du
raisin obtenu : à production égale, une densité plus importante amènera une vigueur et une production individuelle des souches plus faibles, une meilleure alimentation des raisins, une maturité plus précoce, une concentration plus élevée des anthocyanes et des polyphénols en général.

L’orientation des rangs

La majorité de nos vignes sont plantées nord/sud afin de profiter au mieux de l’ensoleillement et capter la lumière, tout en tenant compte de la topographie du terrain.

Le travail des sols

Depuis 2005, nous mettons tout en œuvre pour nous passer de l’utilisation de produits chimiques pour la culture de nos vignes. Nous avons donc investi dans les outils  nécessaires, mais aussi dans la formation de nos tractoristes.
Le sol est un support d’activité biologique, qui fournit à la vigne, l’eau et les éléments minéraux nécessaires à son développement. Il contribue, pour une large part, à l’expression qualitative de nos vins. Un entretien du sol est nécessaire, notamment pour éliminer les plantes adventices.

Travail du Sol chateau fontenille

La taille

A peine la récolte rentrée, nous pensons déjà à la récolte suivante et, à une première opération d’importance : la taille de la vigne.

En effet, la sélection et la formation des tailleurs est déterminante pour la qualité de nos vins. Cette seule opération permet d’assurer la production de l’année, de maîtriser le développement de la vigne et de limiter l’allongement de la souche. Il s’agit d’une opération complexe, nécessitant observation, réflexion et précision.

Les travaux en vert

La vigne est une liane que nous tentons de maîtriser chaque année, de la taille à la vendange, pour produire des raisins de qualité. La maîtrise de la production et du développement de la vigne revient à établir un équilibre entre le feuillage et les  fruits. Cet équilibre doit être parfaitement maîtrisé par des opérations en vert qui agissent sur le feuillage et qui améliorent l’aération des grappes.

Ebourgeonnage

Suppression d’une partie des bourgeons des bois laissés à la taille ou des jeunes pousses qui en sont issues.

Cette opération permet une meilleure répartition des grappes et du feuillage.

Epamprage

Suppression des gourmands du pied et du tronc et des repousses issues du porte-greffe.
Les avantages en sont la simplification de la taille et diminution des plaies de taille, limitation des risques de contamination par le mildiou et suppression de pousses concurrentes pour les grappes.

Dédoublage

Suppression des « doubles » (pousses issues des contre-bourgeons). Limitation de l’entassement de la végétation.

Réduction du nombre de grappes. Relevage et positionnement des rameaux dans le plan de palissage et agrafage des fils releveurs.

Rognage

Suppression, après relevage, de la partie terminale des rameaux pour limiter le
développement de la vigne et permettre le passage des engins sans casser les rameaux.

Le rognage influe sur la surface foliaire de la vigne et donc sur l’équilibre entre les grappes et le feuillage.
La surface foliaire est importante, car elle permet d’avoir un feuillage suffisant pour augmenter la photosynthèse et donc la maturité. A Fontenille la hauteur de feuillage est de 1.40 mètres pour un écartement entre rang de 2 mètres.

Pour les techniciens, cela nous donne un coefficient de 0.7.

Effeuillage

Suppression de feuilles dans la zone des grappes.

Amélioration de l’exposition et de l’état sanitaire des grappes.

Amélioration de la qualité des vins.

Echardage

Suppression des entre-cœurs dans la zone des grappes.

Meilleure aération, exposition et alimentation des grappes.

Augmentation de l’efficacité du feuillage.

Eclaircissage

Suppression d’une partie des grappes. Cette technique est une opération palliative qui est mise en œuvre quand les opérations précédentes n’ont pas permis d’atteindre les objectifs fixés au préalable.

Augmentation de la qualité et de l’état sanitaire des raisins. Maîtrise du rendement